Poète du mois de mars

Publié le par Fabrice D

Poète du mois de mars

En mars vous prendrez bien une petite infusion de Verlaine ?

J'écoute la pluie, à nos fenêtres. Elle chante sans effort et son vers est pair et passe en sautillant. J'écoute son poème et ses césures. Me revint alors Paul Verlaine.
[...] Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s'ennui
e,
Ô le chant de la pluie ! [..]
Ah, Verlaine et son style tout en musicalité si fluide...que cette forme semble simple.
« Verlaine: c'est fragile et allumé comme un coquelicot dans le brouillard. » Claudel

En tant que Pauvre Lelian (un anagramme de ton nom) tu t’inclues dans les poètes maudits, livre qui popularisera l’expression. Le poète est un voleur de feu. Il arrache la beauté avec sa plume pour l’offrir aux hommes. Mais les Dieux lui en font parfois payer le prix fort. Nombre de ces Prométhée: hypersensibles, incompris, rebelles, auto destructeurs,... vivront des destins tragiques.

A la tienne Paulo!
C'est dans une chambre parisienne miteuse que tu vis, en prince des poètes, ta déchéance. Vieux libidineux, ton cœur balance entre ses deux grues Esther et Nini mouton. Tu écris bien encore pour elles quelques vers comme « Chansons pour elle » mais ton génie s'est absinthé. De chairs peu fraîches, en verres de sorcière verte, tu cherches en vain à oublier la mort.
A la tienne Paulo !
A toi l''alcoolo de la littérature française !
A ton ultime absinthe de 1896 !
Tout le reste n'est que littérature.

Pour en savoir plus
Livres chez Folio:
Guy Goffette: L'autre Verlaine
Guy Goffete: L'ardoise et la pluie

Des poèmes de Paul Verlaine

Une chanson sur Verlaine par Leprest

Commenter cet article

Rubio 26/03/2016 13:10

Je découvre ces textes si beaux et si bien interprétés. Magnifiques!