Nous vivons dans un beau pays...

Publié le par Jean-Pierre Mercier

Nous vivons dans un beau pays...

Je ne suis pas naïf au point de ne pas voir les dangers qui menacent notre société, les difficultés rencontrées par les citadins dans leur vie quotidienne. Je n’occulte pas la violence et l’incivilité dont chacun de nous peut être victime un jour ou l’autre près de son domicile. Non, je n’ignore rien de cela, je ne suis pas davantage sourd aux bruits des bombes qui tombent sur des populations innocentes, mais nous vivons malgré tout dans un beau pays.

Des exemples à foison
Fin novembre, à Bourges, se sont déroulées Les Automnales, six rencontres théâtrales données par des troupes amateurs du département, des comédies suivies par beaucoup de spectateurs. Oui, les Berrichons, mais d’autres aussi, ont besoin de sortir, de rire... de ne pas rester devant la télévision à regarder les chaînes toute info ressasser à longueur de journée les horreurs du monde...

Le premier jeudi de chaque mois, une trentaine de personnes se réunissent dans un café-théâtre pour dire et écouter de la poésie... oui, de la poésie ! Et cela depuis bientôt vingt ans. Les plus optimistes d’entre-nous sont convaincus que la poésie sauvera le monde... Utopie ? Certes, mais j’ai déjà cité cette phrase de Lamartine, « les utopies d’aujourd’hui sont les vérités de demain. » Je pense aussi à cette école de la région parisienne qui s’est vue décerner le label Printemps des Poètes grâce à la volonté et l’investissement d’un professeur des écoles.
Et puis... comment pourrai-je ne pas évoquer cet autre exemple ? Bourges sera le théâtre, oui le théâtre de la construction de la première Maison de la Culture du XXIème siècle (illustration ci-contre).  Fier ? Non, heureux de voir enfin ce beau projet se concrétiser.

La Culture mais pas que...
J’ai appris récemment que des concitoyens se réunissaient pour « faire le monde », j’aime bien cette expression. Ils se rassemblent dans une Maison des citoyens et recherchent des solutions à nos problèmes quotidiens. Les belles initiatives se multiplient aux quatre coins de notre pays. Elles n’ont malheureusement pas beaucoup d’échos alors que les expériences des uns pourraient nourrir l’action des autres.

Oui, nous vivons dans des conditions parfois difficiles, mais ne soyons ni aveugles, ni sourds aux belles actions menées par des hommes et des femmes soucieux de permettre au plus grand nombre d’entre-nous de vivre le plus heureux possible ce qui justifie  le titre de mon éditorial. Ne nous égarons pas dans les brumes automnales, regardons les belles choses qui nous entourent et osons ré-péter que nous vivons dans un beau pays.

Jean-Pierre Mercier

Publié dans Messages

Commenter cet article