« Inonder les villes et les campagnes »

Publié le par Jean-Pierre Mercier

Passées les dates officielles du Printemps des Poètes, les Poètes en Berry, prennent leurs rimes et leurs vers et s’en vont sur les routes du Cher pour les partager avec des publics attentifs et accueillants. Blancafort, Orval, Sancergues, Saint-Georges-Sur-Moulon, Saint-Florent, Châteauneuf, Fussy, Saint-Doulchard, Saint-Palais, Bourges bien sûr... Nous cheminons, de Foyers-logements en maisons de retraite en passant par des bibliothèques.

Un temps de parole
Nos lectures durent environ une heure et les discussions qui suivent dépassent souvent le temps de la lecture. Que doit-on en penser ? Tout simplement que la poésie est un prétexte pour échanger, dialoguer, se rencontrer... ce qui manque beaucoup de nos jours, au siècle dit de la communication.

Nous sommes plus d’une quinzaine à déclamer sur les routes du Cher. Chaque année l’effectif augmente et le nombre de lectures aussi, une quinzaine l’an passé, une vingtaine à la fin du mois.

Bien modestement, mais avec enthousiasme et conviction, nous poursuivons notre périple en déposant sur notre passage un moment de convivialité de plus en plus partagé. Nul doute que nous restons fidèles au souhait de Jack Lang, père du Printemps des poètes, qui voulait, je cite, « inonder de poésie, les villes et les campagnes. »

Un exemple d'une de nos interventions (là au Subdray)

Un exemple d'une de nos interventions (là au Subdray)

Publié dans Messages

Commenter cet article