Poète du mois de février (deuxième partie)

Publié le par Fabrice D

Poète du mois de février (deuxième partie)

Où sont les femmes dans le Poète du mois ?
Pour ce mois de la Saint Valentin
Poétesses et poésie amoureuse avec Sappho et Sapho 1900

Deuxième partie
Sapho 1900 (Rénée Vivien)
1877-1909

Renée Vivien, née Pauline Mary Tarn, surnommée « Sapho 1900 », est une poétesse britannique de langue française.

Elle était la fille d’un britannique fortuné (John Tarn) qui mourut en 1886, lui laissant un héritage qui la mettait à l’abri du besoin.

Elle voyagea beaucoup à travers le monde. Ainsi, le Japon, Mytilène et Constantinople figuraient au nombre de ses destinations préférées.

En 1899, elle s’installe définitivement à Paris et prend un nom de plume : René Vivien, prénom qu’elle féminise ensuite en Renée.

En 1901, paraît son premier recueil : Études et préludes.

De 1901 à 1909, l’intense production littéraire et poétique se mêle à des tentatives de suicide. Renée vit le spleen baudelairien, se drogue, boit de plus en plus d’alcool en solitaire.

Renée Vivien fut la première poétesse francophone à exprimer ouvertement son amour physique pour les femmes. Elle est aussi célèbre pour sa traduction en français de Sappho.

Il y a beaucoup de liens entre les deux poétesses (Sappho et Sapho 1900). Rénée a fait paraître en 1903 le recueil Sapho dans lequel le texte grec antique est suivi de sa traduction en prose et de ses propres vers inspirés de la poétesse grecque. La poétesse de la Belle Époque a utilisé la strophe sapphique. L’ouvrage a aussi contribué à ancrer dans le public la réputation d’une Sappho avant tout lesbienne.

Passionnée par Sappho, Rénée s’est fait construire une maison à Mytilène sur l’île de Lesbos.

Comme pour la poétesse grecque des critiques médisants on voulut faire d’elle une femme du mal en lui inventant une vie de débauche. (Pour Sappho comme pour Rénée Vivien rien n’a jamais été avéré)


Citations

A la femme aimée

Commenter cet article